Dernière version

Balade d’un beau dimanche de novembre

La balade débute au Palatinat. Par le chemin du Goz-de-la-Torche je rejoint les bords de la Sarine à l’endroit où commence le lac de Schiffenen. Sur l’autre rive un Héron cendré fait le guet. Du pont des Neigles, avec vue sur le “port de Fribourg”, par la route puis la passerelle du même nom et le sentier du Stand je retourne à la Porte de Morat. Une petite boucle urbaine proche de la nature.

01

03

04

dsc02401

05

07

L’arbre solitaire

Pour moi l’arbre solitaire symbolise la force et la vitalité. La solitude de ces arbres n’est qu’apparente. Leurs racines profondes communiquent intimement avec la terre et tous les êtres qui la composent alors que la couronne est en contact permanent avec l’air, les vents et une myriade d’insectes et d’oiseaux. L’arbre fonctionne comme un vaste réseau social vivant.

Karl Inglin, Paysage, huile sur toile, 100 x 100 cm

Karl Inglin, Paysage, huile sur toile, 100 x 100 cm, coll. part. Zürich

Pour Elie

Elie est né le 1er juillet dernier. Aujourd’hui ses parents sont venus chercher la miniature que j’ai peinte pour lui et qui ornait son faire part de naissance.

elie

Actuellement en vitrine

Les tableaux actuellement en vitrine de la Galerie Gulliver, Rue des Épouses 8 à Fribourg.

Mars, hommage à Gustave Roud, huile sur toile, 100 x 100 cm

Mars, hommage à Gustave Roud, huile sur toile, 100 x 100 cm

Paysage, huile sur toile, 40 x 40 cm

Paysage, huile sur toile, 40 x 40 cm

Octobre, hommage à Gustave Roud, huile sur toile, 100 x 100 cm

Octobre, hommage à Gustave Roud, huile sur toile, 100 x 100 cm

La montagne

C’est été encore j’ai pu passer quelques nuits à la montagne. Instants privilégiés de contemplation et de silence.

18 juillet, lever du jour sur le Vallon des Morteys

18 juillet, lever du jour sur le Vallon des Morteys

8 août, lumières du soir à la Selle des Morteys

8 août, lumières du soir à la Selle des Morteys

9 août, lever du jour sur les Gastlosen

9 août, lever du jour sur les Gastlosen

14 août, la Dent de Savigny au soir

14 août, la Dent de Savigny au soir

14 août, les Gastlosen au soir

14 août, les Gastlosen au soir

15 août, lever du soleil depuis la Hochmatt

14 août, coucher du soleil depuis la Hochmatt

22 août, le soir au Fochsen

22 août, le soir au Fochsen

22 août, du Kaiseregg au Schafberg depuis le Fochsen

22 août, du Kaiseregg au Schafberg depuis le Fochsen

29 août. lever du jour depuis la Selle de Morteys

29 août. lever du jour depuis la Selle de Morteys

29 août, lever du jour avec les Trois Pucelles

29 août, lever du jour avec les Trois Pucelles

Des Fleurs, des Bouquetins et des Chamois

J’ai profité des mois d’hiver pour consulter quelques documents sur la flore du Vallon des Morteys. C’est à cet endroit que je vais pouvoir trouver certaines fleurs qui manquent encore à mon herbier des Préalpes.

Première visite de cette année. Pour parcourir les 2 heures de marche sur une route goudronné qui séparent Praz-Jean du Gros Mont, j’ai fait du stop. Dès l’entrée du vallon, le flanc ensoleillé de la montagne offre toujours un magnifique spectacle. J’ai vu beaucoup de chamois et un cabri de bouquetin. Puis je suis monté du côté du Joux à Marro où je suis tombé sur une belle population d’Orchis sureau.

En cherchant des spécimens rouges de cette orchidée j’ai vu un groupe de chamois débouler sur un névé tout proche. Je me suis tapis au sol et fais le mort. Rafraichissement, toilettage, joyeuses glissades des jeunets et en prime la tétée du petit dernier.

Après une nuit étoilée somptueuse un lever du soleil tout en or.

Le Gros Mont vu d'en haut

Le Gros Mont vu d’en haut

Cabri de bouquetin

Cabri de bouquetin

Orchis sureau

Orchis sureau

La Dent de Savigny et les Pucelles servis sur un lit de Renoncules

La Dent de Savigny et les Pucelles servis sur un lit de Renoncules

La tétée du petit dernier

La tétée du petit dernier

Lever du jour

Lever du jour

Le soleil chasse le bleu de la nuit.

Le soleil chasse le bleu de la nuit.

Une nuit au Col des Chamois

La montée vers le Col des Chamois débute à proximité de la magnifique chapelle du Pré de l’Essert. Après un long passage en forêt j’arrive à l’alpage du Bi Gîte. Au loin un arbre solitaire qui voudrait ressembler à la montagne. Arrivé aux Recardets je ralentis mon pas pour ne rien perdre de l’étrange spectacle que m’offrent le soleil et les nuages. Lentement nos monts rentrent dans l’ombre. Le Moléson s’habille d’une légère brume. Le ciel devient jaune et le paysage se découpe en plans successifs. Du côté de Charmey les alpages se mettent a rêver. L’heure de la Prière du Pâtre, Caspar David Friedrich aurait aimé…

Feu d’artifice final. Le soleil se couche derrière les crêtes du Jura.

Col des Chamois à 04.44h. J’ai peu dormi. Le Breccaschlund est encore dans l’ombre. Nos Monts sortent de la nuit. La journée sera belle et je sais enfin pourquoi on appelle la montagne à gauche le Gros Brun.

01

03

04

05

06

07

08

09

Lever

Gros Brun