Dernière version

Des Fleurs, des Bouquetins et des Chamois

J’ai profité des mois d’hiver pour consulter quelques documents sur la flore du Vallon des Morteys. C’est à cet endroit que je vais pouvoir trouver certaines fleurs qui manquent encore à mon herbier des Préalpes.

Première visite de cette année. Pour parcourir les 2 heures de marche sur une route goudronné qui séparent Praz-Jean du Gros Mont, j’ai fait du stop. Dès l’entrée du vallon, le flanc ensoleillé de la montagne offre toujours un magnifique spectacle. J’ai vu beaucoup de chamois et un cabri de bouquetin. Puis je suis monté du côté du Joux à Marro où je suis tombé sur une belle population d’Orchis sureau.

En cherchant des spécimens rouges de cette orchidée j’ai vu un groupe de chamois débouler sur un névé tout proche. Je me suis tapis au sol et fais le mort. Rafraichissement, toilettage, joyeuses glissades des jeunets et en prime la tétée du petit dernier.

Après une nuit étoilée somptueuse un lever du soleil tout en or.

Le Gros Mont vu d'en haut

Le Gros Mont vu d’en haut

Cabri de bouquetin

Cabri de bouquetin

Orchis sureau

Orchis sureau

La Dent de Savigny et les Pucelles servis sur un lit de Renoncules

La Dent de Savigny et les Pucelles servis sur un lit de Renoncules

La tétée du petit dernier

La tétée du petit dernier

Lever du jour

Lever du jour

Le soleil chasse le bleu de la nuit.

Le soleil chasse le bleu de la nuit.

Une nuit au Col des Chamois

La montée vers le Col des Chamois débute à proximité de la magnifique chapelle du Pré de l’Essert. Après un long passage en forêt j’arrive à l’alpage du Bi Gîte. Au loin un arbre solitaire qui voudrait ressembler à la montagne. Arrivé aux Recardets je ralentis mon pas pour ne rien perdre de l’étrange spectacle que m’offrent le soleil et les nuages. Lentement nos monts rentrent dans l’ombre. Le Moléson s’habille d’une légère brume. Le ciel devient jaune et le paysage se découpe en plans successifs. Du côté de Charmey les alpages se mettent a rêver. L’heure de la Prière du Pâtre, Caspar David Friedrich aurait aimé…

Feu d’artifice final. Le soleil se couche derrière les crêtes du Jura.

Col des Chamois à 04.44h. J’ai peu dormi. Le Breccaschlund est encore dans l’ombre. Nos Monts sortent de la nuit. La journée sera belle et je sais enfin pourquoi on appelle la montagne à gauche le Gros Brun.

01

03

04

05

06

07

08

09

Lever

Gros Brun

Le Bois de Vénus

Sise à l’écart des sentiers balisés, cette forêt de montagne accueille les sabots de la Déesse. Au début des troncs, des pierres moussues et des fougères comme dans toutes les forêts. Puis les choses se corsent. La forte pente et des troncs renversés freinent la progression. Première rencontre. La minuscule Racine de corail, une orchidée des forêts qui aime les lits de mousse. Au début je ne trouve que des feuilles et des fleurs en devenir. Soudain un dragon féroce me barre le passage. La Salamandre noire. Enfin. Au détour d’une petite clairière ensoleillée, les Sabots en fleur. La Déesse a entendu mes suppliques. 

Le Sabot de Vénus. Autrefois assez répandue, cette sublime orchidée est aujourd’hui rarissime. Principale cause: la cueillette. Ne cueillez pas les fleurs sauvages, allez chez le fleuriste…

01

02

04

05

03

07

08

La Forte

En 1039 elle s’appelait Sanona, Sanuna en 1079 et puis Sarona en 1339. Ce nom dévierait d’un «Seganona», la «Forte» issu de segano, «fort».

(D´une racine gauloise seg(o)-, «force», avec le suffixe -ona. Nègre 1990 mentionne les racines préceltiques indo-européennes *ser-, *sor-, «couler, se mouvoir rapidement et violemment».)

Source: Noms des lieux de Suisse romande, Henry Suter

Pleine Lune

Samedi 21 mai je suis monté au Fochsen pour y passer une nuit à la pleine Lune. J’ai peu dormi pour pouvoir profiter du spectacle et du silence de la nuit étoilée et du lever du Soleil.

Dimanche matin en descendant de mon “dortoir” j’ai rencontré deux habitués de longue date. Aucun des deux n’avait vu autant de neige à cette époque de l’année. Cette nuit l’hiver en a rajouté une couche: 24 cm de neige fraiche.

lune

matin

berne

berne1

chamois

perces-neige

Mon Brocéliande

Mon Brocéliande est un petit bois peuplé d’ancêtres vénérables, de rochers mousseux et parcouru d’un ruisseau d’eau limpide et fraiche. C’est ici que j’aime laisser libre cours à mon imaginaire en écoutant les légendes que me raconte le vent.

Vers Euschels

DSC05122

DSC05123

DSC05124

DSC05126

 

Jaune colza

Mai est aussi le mois du jaune colza. Deux paysages singinois, le Kaiseregg vu depuis Fragnière-Moos (Schmitten) et les champs de Umbertsried (Ueberstorf)

montagne

Umbertsried