Les trois Grâces du Guiguisberg

Elles ont l’air d’être en excellente santé, les trois grâces du “Guiguisberg” dessinées “d’après nature” par Locher. Cela nous change des grâces anorexiques des temps modernes. Et puis elle me font penser au “Guggisbergerlied”, cette magnifique chanson que me chantait ma maman.

J’ai trouvé cette image sur le site du British Museum en faisant une recherche sur le peintre Gottfried Locher (1735-1795). Ce peintre d’origine allemande a travaillé à Fribourg dès 1751 jusqu’à sa mort. Il a notamment peint des œuvres dans plusieurs églises de la ville (St Michel, Capucins, Notre-Dame) ainsi qu’à l’Hôtel-de-Ville et dans plusieurs maisons patriciennes. Malgré tout ces mandats à Fribourg et dans d’autres localités, il semble avoir trouvé le temps de dessiner plusieurs planches avec des sujets campagnards. Merci Monsieur Locher.

Advertisements

Laisser un commentaire

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Changer )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Changer )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Changer )

Connecting to %s