Le pouvoir des paysages

“Qui songerait à nier l’irrésistible puissance d’asservissement d’un vaste paysage composé, sur notre regard tout d’abord et, peu à peu, sur tout notre être? Il nous emprisonne lentement comme une symphonie. Le ciel vide, ou devenu pâture des nuages, la terre jusqu’à l’horizon dans sa figure naïve encore ou retouchée de la main des hommes, proposent à notre vue leurs grands thèmes, non point liés à quelques déroulement temporel, mais énoncés tous ensemble dans l’espace, où ils installent pour toujours le paradoxe d’un immuable contrepoint simultané. C’est notre œil qui se meut au long de ces phrases immobiles, pris dans ce piège sans rémission que chaque saison, chaque jour, chaque heure presque charge, comme autant d’appâts nouveaux, de nouvelles harmonies. Et l’âme s’abandonne aux délices de cette captivité savante: elle y découvre, par un autre paradoxe plus étonnant encore, ses propres forces, les plus secrètes, les plus essentielles. Plus que le mot célèbre d’Amiel: Tout paysage est un état d’âme, la phrase de Brûlard-Stendhal me paraît traduire exactement ce mystère: Les paysages étaient comme un archet qui jouait sur mon âme, car elle souligne la parenté profonde de ce pouvoir des paysages avec les puissances de la musique. …”

Gustave Roud, Pouvoirs d’une prairie (Air de la solitude)

Karl Inglin, Paysage, huile sur toile 100×100 cm (p.p.)

J’ai découvert Gustave Roud grâce au texte que Philippe Mottet-Rio a écrit au sujet de ma peinture. Depuis, ce poète est devenu un fidèle compagnon de route et même un père spirituel. Ses écrits m’inspirent et me réconfortent dans ma démarche de peintre. J’aurais beaucoup aimé connaître Gustave, cheminer à ses côtés en silence ou l’écouter parler des paysages.

Je vous recommande vivement de le lire. Deux de ses livres sont disponibles dans la collection “Poche Suisse” des éditions l’Age d’Homme: “Air de la solitude suivi de Campagne perdue” et “Essai pour un paradis suivi du Petit traité de la marche en plaine”

Pour faire connaissance avec cet écrivain, je vous recommande également le site de l’Association des amis de Gustave Roud: http://www.gustave-roud.ch/Accueil.html

Advertisements

One response

  1. Joëlle

    C’est beau et très émouvant.
    Bravo.

    16 février 2012 à 18 h 47 min

Laisser un commentaire

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Changer )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Changer )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Changer )

Connecting to %s