Mon ami le chêne

C’est à Brünisberg au beau milieu des champs qu’il a pris racine il y a fort longtemps. Solitaire et exposé aux vents et tempêtes, il a le tronc trapu pour mieux résister. J’aime bien poser ma main sur son écorce rugueuse en signe de salut. Cela me rassure et parfois cela m’a consolé. Il est “guité” ce qui est extrêmement rare pour un chêne. Lors de mes visites je n’ai jamais rencontré de druide, mais un soir d’été il m’a semblé entendre le chant des dryades et hamadryades.

Advertisements

Laisser un commentaire

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Changer )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Changer )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Changer )

Connecting to %s