Nouveau tableau

Je n’ai jamais peur devant une toile blanche. En appliquant la première couche de peinture je choisi parmi toutes les images qui se bousculent dans ma tête. C’est l’envie du moment qui décide. A la deuxième couche le tableau prend forme. Si j’imagine dès le départ comment sera mon tableau, je laisse toujours une part importante au hasard. Mes tableaux naissent lentement, couche par couche. C’est un travail intense et jubilatoire qui se poursuit même en dehors de l’atelier. Ne m’en voulez pas si parfois j’ai l’air absent, c’est que je peins.

Karl Inglin, Paysage, huile sur toile. 100 x 100cm (disponible)

Advertisements

One response

  1. Joëlle

    Superbe! j’ai presque envie d’être en hiver. Je le suis en tout cas le temps de mon admiration face à cette merveille.
    Et tes textes je les adores également!
    Bravo mon papa.

    8 juillet 2012 à 20 h 32 min

Laisser un commentaire

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Changer )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Changer )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Changer )

Connecting to %s