Archive for novembre, 2012

La Nuit

J’aime peindre quand il fait nuit. Tout semble calme et serein et rien ne perturbe mon esprit et mon travail. Souvent une mélodie m’accompagne. De préférence du Schubert ou Brahms. “Une petite Brahmslette n’a jamais fait de mal à personne” comme disait très justement mon ami Gérard.


L’Ophrys bourdon

Juste au dessus du village de Champagne il est une forêt du nom de Grand Bois. C’est l’un de mes paradis floristiques. J’y ai trouvé treize espèces d’orchidées différentes dont l’Ophrys bourdon. Ces fleurs ont l’aspect d’un insecte. Elles attirent ainsi les abeilles sauvages pour se faire polliniser. Malin les fleurs.

A noter qu’à Champagne on ne fauche pas inutilement les bords des routes et des chemins au nom du “propre en ordre”. Ainsi une multitude d’orchidées fleurissent tout au long de la route qui traverse le Grand Bois.


Cache-cache

Le lundi, jour de repos, j’aime bien me promener le long de la Sarine. C’est à deux pas de chez moi, c’est calme, c’est magnifique et même ludique. Depuis plusieurs semaines j’ai rendez-vous avec un Héron cendré pour jouer à cache-cache. Je m’approche de lui, il s’envole pour se poser un peu plus loin en amont et rebelote. Hier il m’attendait juste avant le pont de la Motta. Plus haut il s’est posé en face de la Maigrauge pour s’envoler à nouveau accompagné par une horde de canards colverts qui cancanaient d’un air moqueur. J’ai enfin pu l’observer plus longuement juste en dessous du barrage avant qu’il s’envole vers le lac de Pérolles où je l’ai revu à deux reprises caché dans les roseaux.

Dernièrement un ornithologue amateur a observé deux Grandes aigrettes au lac de Pérolles. Je ne désespère pas de les rencontrer un de ces jours.


Brumes

Balade dans les brumes du Jorat entre Ecublens, Vucherens et Carrouge. Toute la palette des gris, des arbres comme des fantômes et l’horizon qui se confond avec le ciel.


Menu du jour

La feuille de chêne fanée sur son lit de mousse, assaisonnée de gouttes de pluie et de soleil automnal.


L’Orchis bouc

Cette orchidée est une des plantes les plus spectaculaires de notre flore indigène. Ses fleurs verdâtres bordées de pourpre et surtout ses lanières torsadées lui donnent un aspect exotique. Elle s’appelle également Orchis à odeur de bouc en référence à son odeur.  Réputation quelque peu surfaite. Si vous avez déjà été en présence d’un vrai bouc en rut, vous allez être déçu.

C’est une fleur assez rare. En Suisse elle pousse uniquement dans le Jura et en Valais. Les fleurs que je visite chaque année au mois de mai se trouvent près d`Yverdon.


L’arbre

L’arbre, ici, maintenant, debout,
Rien que du bois,
Comme un oiseau figé debout
La tête en bas.

« Arbre l’hiver », dans Sphère, Guillevic, éd. Gallimard, 1963, p. 37

Karl Inglin – Paysage, huile sur carton,10 x 10 cm, p.p. Avry-devant-Pont