Archive for décembre, 2012

Andante con moto

Un mouvement du trio op.100 de Franz Schubert pour terminer l’année en douceur et pour remercier de tout cœur toutes les personnes qui soutiennent ma quête du simple et du beau.

Advertisements

Histoires de nuages

Samedi 29 décembre 2012

à 16:32:04 les nuages s’amusent

à 16:37:38 les nuages font le pont

à 16:53:20 les nuages se casent

à 16:56:30 les nuages prennent feu

16;32:04

16:32:04

16:37:38

16:37:38

16:53:20

16:53:20

16:56:30

16:56:30


Es ist ein Ros entsprungen

J’adore ce chant de l’Avent composé en 1599 par Michael Praetorius qui me rappelle les Noëls de mon enfance.  Il est interprété ici par l’ensemble autrichien Schnittpunktvokal, un quatuor composé de trois frangins et d’un quatrième larron. Des voix superbes, beaucoup de simplicité et une belle complicité.


Gypsie

Toutes les araignées s’appellent Gypsie. La nôtre, une araignée épeire, est entré chez nous un soir d’octobre. Le premier jour elle a fait le tour de la fenêtre comme pour en prendre les mesures. Le lendemain elle a tissé une grande toile. Après plusieurs jours d’attente sans attraper la moindre proie, Gypsie s’est retiré dans un angle du plafond.  Elle y est resté longtemps, immobile mais bien vivante. L’autre jour j’ai retrouvé son cadavre sur le parquet. J’espère qu’elle aura pondu des œufs avant de mourir pour assurer la relève. Rien de tel qu’une Gypsie gourmande et affamée pour attraper les moustiques les soirs d’été.

O


Ecorces

Moi qui pensais connaître le Palatinat par cœur. Grossière erreur qui me comble de joie. L’autre jour j’y ai découvert un If juste à côté d’un Cyprès.  J’ai du passer des centaines de fois devant ces deux arbres sans les remarquer.

J’adore scruter les écorces, choisir le détail qui me plait et composer un tableau. Petits plaisirs qui pimentent la vie.

O

If

Cyprès

Cyprès

Platane

Platane

Marronnier

Marronnier


La Maigrauge

En arrivant à proximité de l’Abbaye de la Maigrauge j’ai l’impression de changer de siècle. L’hiver renforce ce sentiment. C’est ainsi que je préfère l’Abbaye cistercienne. Parée de son manteau blanc virginal qui par contraste réchauffe les tons ocres de la molasse sous un ciel laiteux qui donne à l’ensemble un aspect surnaturel. Comme toujours, en passant devant l’édifice, j’entends dans ma tête un chant grégorien. Ces mélodies simples et limpides qui sont à la base de la musique occidentale. C’est bientôt Noël: Puer natus est.

O


Hiver, vous n’êtes qu’un vilain

Hiver, vous n’êtes qu’un vilain,
Été est plaisant et gentil,
En témoin de Mai et d’Avril
Qui l’accompagnent soir et main.

Été revêt champs, bois et fleurs,
De sa livrée de verdure
Et de maintes autres couleurs,
Par l’ordonnance de Nature.

Mais vous, Hiver, trop être plein
De neige, vent, pluie et grésil ;
On vous dût bannir en exil.
Sans [point] flatter, je parle plain, vous
Hiver, vous n’êtes qu’un vilain.

Charles d’Oléans

Vilain? Vraiment?

Flocons

Flocons

Entre les pavés la neige, sous les pavés...

Entre les pavés la neige, sous les pavés…

Sa Majesté le Roi

Sa Majesté le Roi