Archive for août, 2013

Edelweiss

A elle toute seule cette fleur mythique symbolise les Alpes. Elle devait donc absolument figurer dans ma galerie de la flore du Lac-Noir. Encore fallait-il la trouver.

L’autre jour au sommet de la Fochsenflueh, un homme qui était monté depuis le Breccaschlund, m’a montré des photos d’Edelweiss prises juste en dessous du sommet. Sa description des lieux m’a fait renoncer d’y aller. Vertige oblige.

En redescendant vers Euschels je me suis souvenu d’un endroit où j’allais peut-être trouver mon bonheur. Bingo! Ce n’est pas deux ou trois Edelweiss que j’ai trouvé, mais un véritable nid d’environ une centaine de fleurs. J’ai poussé une youtze de joie, prestation vocale immédiatement sanctionnée par les sifflets des Marmottes du coin.

Entre ciel et rocher (Fochsen)

Entre ciel et rocher (Fochsen)

Edelweiss

Edelweiss

Edelweiss

Edelweiss

Edelweiss

Edelweiss

Advertisements

La Star du Breccaschlund

Cheminer sur un sentier étroit qui traverse un terrain en forte pente tout en étant encerclé par un troupeau de chèvres n’est pas une sinécure. Des biquettes devant, des biquettes derrière. Deux chèvres en manque d’affection de chaque côté et une troisième qui me passe entre les guiboles. C’est à ce moment hautement délicat que aperçoit un chamois. Enfin libéré de mon escorte envahissante, je m’approche de lui en usant des feintes de Sioux apprises dès ma plus tendre enfance. Pour la photo il me fait l’amitié de grimper sur une pierre, de se mettre de profil et de regarder dans ma direction. Merci l’ami.

Un petit détour pour revoir la délicate Minuartie du printemps qui pousse sur un grand bout de rocher échoué au milieu d’un pâturage. Ce grand caillou envahi par une multitude de plantes me réserve quelques belles surprises pour le printemps prochain. J’ai reconnu, entre autres, quelques coussinets du magnifique Saxifrage à feuilles opposées.

La Dauphinelle élevée est pour moi la Star du Breccaschlund. Je l’ai trouvé voilà deux ans un jour de canicule en cherchant l’ombre pour moi et mon chien Pif. Il y en avait trois. L’autre jour j’en ai trouvé sept autres juste sous la paroi rocheuse.

En redescendant de la crête qui mène au Patraflon et après avoir mangé mon bout de pain et de fromage, j’ai rencontré un Apollon. Ce magnifique papillon figure sur la liste rouge des espèces menacées.

PS: Je prie les puristes de la photo animalière de bien vouloir excuser la qualité de mes photos.

Merci l'ami

Merci l’ami

Minuartie du Printemps

Minuartie du Printemps

Dauphinelle élvée

Dauphinelle élevée

Dauphinelle élevée

Dauphinelle élevée

Mon rocher des merveilles

Mon rocher des merveilles

Apollon

Apollon


Rendez-vous avec des orchidées

Chaque année au courant du mois d’août j’ai rendez-vous avec deux orchidées. En montant à la Spielmannda je visite en premier l’Epipactis à larges feuilles. Fleurs des sous-bois, cette belle orchidée a colonisé une grande partie d’un pré parcouru par un ruisseau. Magnifique.

Un peu plus haut, après le chalet de Grattavache, le terrain devient plus marécageux. C’est l’habitat de l’Epipactis des marais, l’une des plus belles fleur de notre flore sauvage. Sur le parcours je visite quatre stations en plus de celles de la Spielmannda. En tout plusieurs  centaines de ces merveilles. Somptueux.

Epipactis à larges feuilles

Epipactis à larges feuilles

Epipactis à larges feuilles

Epipactis à larges feuilles

Juste un rêve en passant

Juste un rêve en passant

Epipactis des marais

Epipactis des marais

Epipactis des marais

Epipactis des marais

Le troupeau de la Spielmannda

Le troupeau de la Spielmannda


Les Chamois et les Aigles

Dimanche. Je cherche une fleur dans le pierrier au pied de la Combiflueh tout au fond du Breccaschlund. A une trentaine de mètres de moi la surprise. Des chamois. Deux chèvres suitées. Je ne bouge plus. Petit à petit les chamois s’habituent à ma présence. Les chèvres broutent et les petits font les fous, broutent et tètent. J’oublie ma fleur et le temps qui passe.

Lundi. La montée au Gölmly est rude. Je progresse lentement et m’arrête souvent pour voir les fleurs et reprendre mon souffle. Arrivé sur le petit col je respire un bon coup, admire le paysage et les fleurs. En levant la tête j’aperçois un aigle, puis un deuxième. Ils effectuent quelques rondes avant de disparaitre en direction du Kaiseregg. Ému, je m’assied au bord du chemin et m’allume une clope. L’un des aigles revient, me survole à très basse altitude, me regarde et continue son vol vers le Schafberg où paissent des moutons. C’est surement le Baron Noir.

En descendant je trouve la Gentiane d’Allemagne que je cherche depuis longtemps.

Chamois

Chamois

Cresson des chamois

Cresson des chamois

Aigle royal

Aigle royal

Et de deux

Et de deux

Le bonheur est dans la fleur

Le bonheur est dans la fleur

Gentiane d'Allemagne

Gentiane d’Allemagne


Le Berger et le Lis

Après avoir trouvé le Lis martagon, il me manque encore un autre lis. Le Paradisie également nommé Lis des Alpes ou Lis de Saint-Bruno.

Fleur mythologique, elle est née de quelques gouttes du lait maternel de Junon tombées à terre lorsqu’elle allaitait Hercule. Fleur symbolique, sa blancheur immaculée a incité de nombreux peintres a l’utiliser comme allégorie de la pureté ou la pudeur. Fleur héraldique, elle figure sur les armoiries de beaucoup de villes et familles. Une sacré belle fleur!

Pour montrer l’Érine des Alpes à ma fille Nicole, nous avons traversé une prairie occupée par des moutons. Un troupeau supposé être gardé par des chiens. A moins de s’être déguisé en ovin pour tromper l’ennemi, il n’y avait pas de canin dans le secteur. A peine la clôture franchie, le berger nous interpelle. Torse-nu, musclé, bronzé et tatoué, l’homme nous gronde sans grande conviction. Dès que je lui parle de fleurs, il tombe son masque de justicier, arbore un large sourire et me montre sur son portable des photos du Lis des Alpes.

Maintenant je sais où le trouver en juin prochain. Ce sera mon cadeau d’anniversaire et cette heureuse perspective m’aidera a supporter la longueur des mois d’hiver.

??????????

Œillet superbe

Œillet superbe

Érine des Alpes

Érine des Alpes

02 p


Ce mois le rouge coulera à flots

J’aime beaucoup travailler sur commande. Après une discussion avec le client, je réalise un projet en petit format, puis, en cas d’acceptation, je peins le tableau au format souhaité.

C’est en voyant une miniature dans ma galerie que les clients (un couple) ont choisi un ciel tout rouge. J’aime.

Comme je disposai d’une photo du salon de mes clients, mon fils Luca a fait une photo du projet et en quelques clics de souris l’a “pendu” à sa place. C’est magique!

Je vais me mettre au travail et peindre ce diptyque de 2x 1m x 1m. Ce mois dans mon atelier le rouge coulera à flots.

Karl Inglin, projet diptyque

Karl Inglin, projet diptyque


La Salamandre noire et le Séneçon en tête

Le Séneçon en tête est une fleur assez rare. Sa répartition géographique se limite pour l’essentiel aux Préalpes fribourgeoises et bernoises. En plus elle est magnifique. Pour plaire elle utilise une belle palette de couleurs allant du jaune au pourpre en passant par le jaune orangé. Autant de raisons de la voir figurer en bonne place dans mon herbier de Lac-Noir. Pour avoir une chance de la trouver il fallait gagner en altitude. J’ai choisi le Golmly. C’est un petit col qui relie Euschels aux pâturages bernois. Le sentier escarpé est assez raide et donc peu couru par les randonneurs. La haut ce fut l’enchantement. Une vue magnifique et une profusion de fleurs. J’ai eu la chance de trouver ma belle à côté du sentier qui mène au Kaisereggpass.

En prime j’ai rencontré une Salamandre noire. Ce petit “dragon” d’un noir luisant semble sortir d’une légende préhistorique.

Golmly

Golmly

Séneçon en tête

Séneçon en tête

Alpes bernoises

Alpes bernoises

Salamandre noire

Salamandre noire

Euschels

Euschels