Scène de chasse

L’autre jour j’ai assisté à la partie de chasse d’une Hermine dans un pierrier du Fochsen. Elle bondissait de pierre en pierre avec une agilité et une rapidité déconcertante en changeant souvent et brusquement de cap, disparaissant de ma vue pour réapparaitre aussitôt où je ne l’attendait pas. Cette course effrénée et apparemment insensée avait un but, une finalité.

Ainsi l’Hermine chasse les rongeurs alors qu’elle même est chassé par l’Aigle. C’est ainsi pour tous les animaux sauvages ce qui contribue à l’autorégulation de la faune.

Je me suis souvent demandé ce qui se passait dans la tête d’un chasseur au moment de viser sa victime pour l’abattre. Les chasseurs que j’ai questionné à ce sujet n’ont pas pu ou voulu me fournir une réponse satisfaisante. Je ne conteste pas le droit à un humain de tuer un animal pour survivre. Mais sous nos latitudes le métier de chasseur-cueilleur n’existe plus depuis fort longtemps. Reste l’argument de régulateur de la faune avancé par la corporation des Nemrods. Or la nature n’a pas besoin de l’homme pour se réguler.

Il y a quelques années la venue du Lynx dans nos contrées avait fait les gros titres dans la presse. Aujourd’hui plus personne n’en parle. Ce prédateur fait maintenant partie de notre faune et fait son boulot de régulateur en toute discrétion. Il en sera également ainsi avec le Loup. Du moins je l’espère.

Hermine avec sa proie - Fochsen

Hermine avec sa proie – Fochsen

Chamois - Fochsen

Chamois – Fochsen

Advertisements

Laisser un commentaire

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Changer )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Changer )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Changer )

Connecting to %s