Le Silence

C’était un après-midi d’arrière automne au dessus de Combi tout au fond du Breccaschlund. Assis sur une pierre, j’étais complétement enveloppé d’un brouillard épais, ouaté. Le dernier bruit perçu était le battement d’aile d’un oiseau désorienté. Puis plus rien. Le silence absolu.

Difficile de décrire ces moments de solitude silencieuse. Un sentiment d’abandon qui s’est lentement transformé en un bien-être jubilatoire.

Depuis, le chant du silence réparateur d’âme m’obsède. Mon tableau est un hommage à ces instants inoubliables.

Le Silence, huile sur toile, 100 x 100 cm, p.p. Echarlens

Karl Inglin, Le Silence, huile sur toile, 100 x 100 cm, p.p Echarlens

 

 

 

 

Advertisements

One response

  1. Pierre

    Si le paradis existe, il doit ressembler à cela

    18 mai 2017 à 20 h 41 min

Laisser un commentaire

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Changer )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Changer )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Changer )

Connecting to %s