Errer dans le brouillard

Pour arriver chez l’If Pummel, qui entre dans sa cinq cent énième année de vie, pas de souci. Je connais le chemin. Puis, pour gagner de l’altitude, non plus. Des fragments de paysage émergeaient du brouillard comme des révélations photographiques en chambre grise. Arrivé au sommet de la colline le ciel était dégagé, légèrement brumeux et j’ai pu assister à un lever du soleil dans une ambiance pastel. Douceur de vivre.

Sur le plateau qui  longe la crête, le soleil et le brouillard s’amusaient a se chasser. Tantôt l’un l’emportait, tantôt l’autre.

Les choses se sont gâtées à partir du village suivant. Le brouillard de plus en plus dense m’empêchait de reconnaître mes repères habituels et je me suis trompé de direction. Déboussolé, j’avais l’impression de tourner en rond et me suis senti tout petit et vulnérable dans un paysage devenu soudainement hostile.

Alors, après une longue pause, j’ai fait confiance à ma boussole intérieure, j’ai piqué à travers champs pour arriver à bon port. A l’arrivée un disque pâle a fait une brève apparition dans le ciel brumeux comme pour me narguer.

Balade entre Ueberstorf et Heitenried en passant par Albigen et je ne sais pas trop où.

Advertisements

3 responses

  1. Même quand on connaît bien un endroit, le brouillard fait perdre tous repères.
    Les photographies sont magnifiques.
    Je vous souhaite une bonne soirée.
    Jean-Jacques’60
    Berne le 23 janvier 2018

    23 janvier 2018 à 18 h 21 min

  2. Joëlle

    Belle aventure, et les photos avec leur couleurs pastel sont magnifiques. Merci. Je t’embrasse.

    18 janvier 2018 à 9 h 21 min

  3. Christine Weber

    Que du beau. 😊 le peintre et son œil, l’homme et son nez, son pied qui avance pour sentir l’air et admirer la terre. Tout prendre en soi pour le donner. A nous tous. Merci C

    Le mar. 16 janv. 2018 à 17:43, Karl Inglin, peintre a écrit :

    > frbourg posted: “Pour arriver chez l’If Pummel, qui entre dans sa cinq > cent énième année de vie, pas de souci. Je connais le chemin. Puis, pour > gagner de l’altitude, non plus. Des fragments de paysage émergeaient du > brouillard comme des révélations photographiques en cham” >

    16 janvier 2018 à 22 h 59 min

Laisser un commentaire

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Changer )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Changer )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Changer )

w

Connecting to %s