Archive for juin, 2018

L’éboulis éblouissant

J’avais très envie de rencontrer un jour le Pavot occidental. C’est fait. J’ai même vu tellement de Pavots, que j’avais l’impression d’être un peu «pété». L’émotion sans doute.

Le contraste entre cette fleur gracile que l’on dirait faite de papier de soie chiffonné translucide et la rudesse minérale de son habitat est saisissant. C’est qu’elle pousse exclusivement dans des pierriers. Et comme pour en rajouter une couche, de préférence des éboulis non stabilisés orientés nord-nord-ouest.

Le Pavot occidental est un sous-espèce du Pavot des Alpes. On le trouve essentiellement dans les Préalpes fribourgeoises et vaudoises.

Advertisements

Le Grand Pierrier

Le Grand Pierrier est un éboulis parsemé de blocs de roches et de quelques petites pelouses. C’est un site chaotique, vierge de toute intervention humaine. Ce sont les éboulements, les chutes de pierres, les avalanches et la lente érosion du calcaire qui l’on formé et qui le transforment continuellement.

Royaume des Chamois et des Marmottes, le Grand Pierrier est également le terrain de chasse du Faucon crécerelle qui niche dans une falaise voisine et de l’Hermine. L’Aigle royal et le Vautour fauve sont des hôtes réguliers.

Cette année je vais consacrer l’essentiel de mon temps libre à cet endroit que j’aime particulièrement. Je désire faire l’inventaire de sa flore riche et variée et observer les animaux qui l’habitent ou le visitent.

Le résultat de mes observations fera l’objet d’une galerie de photos que je mettrai en lien à la fin de la saison.

Le Grand Pierrier se trouve sur le territoire de la commune de Jaun en Gruyère. Il a une longueur d’environ 600 m et mesure environ 250 m à son endroit le plus large. Il est situé entre 1’600 et 1’900 m d’altitude.