L’heure bleue

Vespérale. Lentement le soleil décline. Le silence est absolu. Même les oiseaux sont soudainement muets, comme pétrifiés par la nuit qui s’annonce. Les reliefs et les aspérités de la roche s’estompent. Partout le bleu s’impose. Bleu uniforme qui s’éclaircit sur la distance. Les montagnes si redoutables se transforment en silhouettes aimables. Bientôt le soleil livrera son baroud d’honneur en rosissant le ciel et les cimes.

C’est l’heure que je préfère. Dans ma tête j’entends toujours la même mélodie. Le début du Magnificat de Claudio. Sur mes joues coulent les larmes d’un bonheur parfait. La nuit sera belle.

 

One response

  1. François Menétrey

    Bravo l’artiste. On savoure l’image, l’ambiance et le Magnificat.

    25 mai 2020 à 11 h 48 min

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.