Archive for avril, 2012

Paysage d’été

Paysage d’été est une huile sur toile de 80 x 80 cm actuellement disponible à la Galerie Gulliver, rue des Epouses 8 à Fribourg.

Karl Inglin, Paysage, huile sur toile, 80 x 80 cm (disponible)


Petit bestiaire


Une fleur

Je me souviens exactement du lieu où j’ai fait cette photo. C’était aux Follatères, juste au-dessus du village de Branson, à l’endroit où fleurissent des Acéras homme-pendu (orchidées). Des circonstances aussi. Je possédais un petit appareil de photo bon marché d’une marque inconnue mais avec un très bon objectif. Le couvercle de la boîte qui contient les piles était cassé. Je l’avais rastifolé avec un bout de scotch. Pour faire cette photo je devais presser sur le couvercle pour assurer le fonctionnement des piles, tenir la tige de la fleur pour la pencher contre la lumière du ciel et déclencher la prise de vue. Ardu!

Eh bien, cette photo, j’en suis fier.


La datcha du camarade Nikolay Petrovich

Archangelsk (ville de l’archange) est une ville portuaire russe à 1133 km au nord de Moscou. Fondée par Ivan le Terrible, elle est située à l’embouchure de la Dvina septentrionale et tient son nom d’un monastère dédié à l’archange Michel. Archangelsk est une ville “blanche”. Proche de la mer Blanche, sa proximité avec le cercle polaire permet d’observer les nuits blanches et le sol est recouvert de neige pendant environ 174 jours par an.

C’est dans cette ville que le camarde Nikolay Petrovich entreprend en 1992 la construction d’une maison en bois de 13 étages. Pendant 15 ans Nikolay et sa famille bricolent ce “gratte-ciel” sans autorisation et surtout sans plans. Accusé de racket, le camarade Petrovich passe quelques années en prison. La construction se détériore et les autorités locales ordonnent sa démolition.

J’ai trouvé cette merveille par hasard. Coup de cœur!

(Source: Wikipédia)


Nouvelles miniatures

Karl Inglin, Paysage, huile sur carton, triptique 3 x 10 x 10 cm, p.p. Fribourg

Karl Inglin, Paysage, huile sur carton, 10 x 10 cm, p.p. Fribourg


Drame de la jalousie

Anémone était la plus belle des nymphes à la cour de la déesse Flore, l’épouse de Zéphyr et maîtresse des fleurs. Les vents Borée et Zéphyr se disputaient le cœur de la belle. Flore surprit Zéphyr et Anémone dans leurs ébats et furieuse elle chassa la nymphe au bout du monde. Mais son parfum était si fort que Zéphyr la retrouva. Blessée dans son amour propre, Flore transforma la nymphe en fleur et lui ôta tout parfum pour que son époux ne la retrouve plus. Ainsi soustraite au souffle doux de Zéphyr, Anémone fut à jamais livrée aux brutalités de Borée, le terrible vent du nord. Ne parvenant pas à obtenir ses faveurs, celui-ci la rudoie sans cesse.

(mythologie grecque)