Archive for novembre, 2018

Ernst

Quand il était enfant, Ernst marchait plus de deux heures pour se rendre à l’école du village. Les gens se moquaient de lui en lui disant qu’il habitait le trou du cul du monde.

Ernst est paysan. Après m’avoir vu à plusieurs reprises rôder sur ses terres, il a voulu connaître le pourquoi de mes présences régulières. Depuis nous sommes copains.

Quand il me parle de son pays qu’il aime profondément, il utilise des mots simples, précis. J’aime ce langage sobre mais imagé utilisé par les gens qui travaillent la terre.

L’autre jour nous avons parlé de la parure automnale des arbres et de cette multitude de verts qui colorent encore les prairies à cette saison tardive.

Ainsi, à chaque rencontre, ses histoires ou remarques s’ajoutent à mes propres observations et par petites touches je fais mien le terroir de Ernst. Grâce à lui j’aime de plus en plus mes voyages au trou du cul du monde. Merci Ernst !

Publicité