Archive for juin, 2016

Une nuit au Col des Chamois

La montée vers le Col des Chamois débute à proximité de la magnifique chapelle du Pré de l’Essert. Après un long passage en forêt j’arrive à l’alpage du Bi Gîte. Au loin un arbre solitaire qui voudrait ressembler à la montagne. Arrivé aux Recardets je ralentis mon pas pour ne rien perdre de l’étrange spectacle que m’offrent le soleil et les nuages. Lentement nos monts rentrent dans l’ombre. Le Moléson s’habille d’une légère brume. Le ciel devient jaune et le paysage se découpe en plans successifs. Du côté de Charmey les alpages se mettent a rêver. L’heure de la Prière du Pâtre, Caspar David Friedrich aurait aimé…

Feu d’artifice final. Le soleil se couche derrière les crêtes du Jura.

Col des Chamois à 04.44h. J’ai peu dormi. Le Breccaschlund est encore dans l’ombre. Nos Monts sortent de la nuit. La journée sera belle et je sais enfin pourquoi on appelle la montagne à gauche le Gros Brun.

01

03

04

05

06

07

08

09

Lever

Gros Brun

Advertisements

Le Bois de Vénus

Sise à l’écart des sentiers balisés, cette forêt de montagne accueille les sabots de la Déesse. Au début des troncs, des pierres moussues et des fougères comme dans toutes les forêts. Puis les choses se corsent. La forte pente et des troncs renversés freinent la progression. Première rencontre. La minuscule Racine de corail, une orchidée des forêts qui aime les lits de mousse. Au début je ne trouve que des feuilles et des fleurs en devenir. Soudain un dragon féroce me barre le passage. La Salamandre noire. Enfin. Au détour d’une petite clairière ensoleillée, les Sabots en fleur. La Déesse a entendu mes suppliques. 

Le Sabot de Vénus. Autrefois assez répandue, cette sublime orchidée est aujourd’hui rarissime. Principale cause: la cueillette. Ne cueillez pas les fleurs sauvages, allez chez le fleuriste…

01

02

04

05

03

07

08