Archive for juillet, 2012

La balade du lundi

Quelques images de ma balade du lundi: du blé coupé, une belle paire de prunes, de la valériane, un brin de piété populaire et la belle chevelure du maïs.

 

Advertisements

ArtPosition à la Brasserie

Le monde politique découvre la mode ringarde des anglicismes. Notre ministre de l’économie est un véritable orfèvre en la matière. Après le “High-Tech in the Green” qui a fait le tour des gazettes voilà qu’il rebaptise “Blue Factory” le site de la Brasserie du Cardinal. Peut-être qu’il rêve d’y installer une distillerie d’absinthe.

En attendant ce site accueillera l’exposition Art Position 12 du 10 au 12 août 2012. Je serai présent avec trois de mes tableaux. Un retour symbolique dans des bâtiments où j’ai œuvré durant de nombreuses années avant de me voir signifier le carton rouge par les châtelains de Rheinfelden.


Scènes de rue

L’été par beau temps la rue des Epouses s’anime. Des touristes photographes, des mariages heureux et même parfois un enfant qui joue. Et grâce à la petite terrasse du bistrot du coin enfin réouvert, s’ajoute une petite touche conviviale.


Nouveau tableau

Je n’ai jamais peur devant une toile blanche. En appliquant la première couche de peinture je choisi parmi toutes les images qui se bousculent dans ma tête. C’est l’envie du moment qui décide. A la deuxième couche le tableau prend forme. Si j’imagine dès le départ comment sera mon tableau, je laisse toujours une part importante au hasard. Mes tableaux naissent lentement, couche par couche. C’est un travail intense et jubilatoire qui se poursuit même en dehors de l’atelier. Ne m’en voulez pas si parfois j’ai l’air absent, c’est que je peins.

Karl Inglin, Paysage, huile sur toile. 100 x 100cm (disponible)


Vitalité

Peut-être vous souvenez-vous de mon coup de gueule au sujet de la fleur de pavé inutilement estropiée. Depuis la plante avait repris “du poil de la bête”. Et rebelote, deuxième tonte. Aujourd’hui elle est à nouveau bien portante et déploie, uniquement par beau temps, sa magnifique corolle jaune. Elle a même réussi a étendre son territoire. Quelle leçon de vitalité! Et d’aucuns continuerons de l’appeler mauvaise herbe.